Karda Estra - Weird Tales

02/12/2009

Par Jean-Philippe Haas

Label: Cyclops Records

Site:

Certains artistes intellectualisent la musique, la mathématisent et la défigurent pour en faire une chose technique et impersonnelle. Richard Wileman l’utilise comme un générateur d’images spontanées, un mode d’expression des émotions brutes. A travers le nouveau disque de Karda Estra, il dévoile ses sources d’inspiration, puisées dans l’Art, telles la peinture surréaliste, la littérature gothique ou le cinéma fantastique et d’horreur des grandes heures de la Hammer.

« Ça ne rigole pas par ici » ironiseront certains devant l’aspect toujours aussi profondément mélancolique des œuvres du Britannique, à la fois douces et sombres, voire inquiétantes. La voix évanescente et fantomatique d’Ileesha Bailey appuie l’étrangeté obscure de cette bande originale de film muet d’épouvante. Si cette combinaison entre l’acoustique (hautbois, cor anglais, nappes de violon, flute) et l’électrique (guitare, synthétiseurs) reste immédiatement identifiable et que les évolutions sont à peine perceptibles d’un album à l’autre, ce Weird Tales introduit quelques éléments inédits par petites touches discrètes.

De nouveaux instruments font discrètement leur apparition (le tuba, le synthétiseur à vent) et les trames électroniques sortent de leur réserve. Richard Wileman va même jusqu’à partager l’écriture du titre « The Eye of Silence » qui mélange les ingrédients traditionnels de sa musique avec de l’orgue et des effets sonores inhabituels. La personnalité toute particulière de Karda Estra développée depuis une douzaine d’années s’affirme ici davantage et continue de nourrir les fantasmagories de l’auditeur ensorcelé.