JPL - Noir & Blanc

13/09/2003

Par Greg Filibert

Label: N.C.

Site:

Si vous connaissez Nemo, groupe de rock progressif français dont le premier album, Les Nouveaux Mondes, est chroniqué dans nos colonnes, le nom du guitariste et chanteur Jean-Pierre Louveton ne doit pas vous être totalement inconnu puisqu’il y oeuvre. Vous l’avez compris, notre bonhomme s’est accordé une (seconde) escapade solo avant de s’attaquer au prochain album de Nemo, prévu pour cet automne 2003.

Noir & Blanc propose une musique rock tantôt chantée en français (à l’exception de « Warmakers »), tantôt instrumentale. Les titres se situent dans une veine rock rappelant Sinclair, Téléphone ou encore Axel Bauer. J.P. Louveton sait écrire des mélodies simples et efficaces, en particulier sur « Suite Virtuelle » et « Absent », où les refrains sont très accrocheurs. La sympathique ballade « Les Jours Heureux » a un petit côté Patrick Bruel, aussi bien dans les paroles que dans l’harmonie, tandis que la dernière et ambitieuse partie de la trilogie « Noir & Blanc » peut rappeller le Pink Floyd de A Momentary Lapse Of Reason pour son ambiance oppressante. Si le chant dans sa globalité est très expressif et convaincant, on notera toutefois un léger manque de justesse à quelques rares endroits, ce qui est heureusement peu préjudiciable.
Les quatre instrumentaux – dont un titre caché – montrent que notre homme à tout faire s’en sort très bien de ce côté-là, que ce soit sur « Rodéo » et son clin d’œil à « Hey Joe » de qui vous savez, ou sur « Russia Falls » et sa longue litanie. En rythmique ou en solo, la guitare fait preuve de variété et est vraiment agréable à écouter. Les petits thèmes mélodiques ne manquent pas et les soli, sans être d’une folle technicité, sont de bon aloi. Pour finir, la production est correcte bien qu’inégale entre les différents titres.

J.P. Louveton livre donc un album éclectique et plaisant, qui change un peu du paysage progressif en s’en éloignant aussi. C’est l’occasion de découvrir une autre facette de cet artiste, et de patienter en attendant les nouvelles aventures du Capitaine.