Beardfish - +4626-COMFORTZONE

18/01/2015

Par Dan Tordjman

Label: InsideOut

Site: http://beardfishband.com

Mine de rien, l’annonce d’un nouvel album de Beardfish, ça commence à faire son effet. Petit à petit, les Suédois font leur trou sur la scène progressive internationale. Entre les tournées avec Flying Colors, Spock’s Beard, le Progressive Nation 14 et Neal Morse prochainement, Rikard Sjöblom et sa bande savent se rappeler à notre bon souvenir. Ce n’est pas +4626-COMFORTZONE qui va déroger à la règle.

Et pourtant, le groupe aime se jouer de ses auditeurs. En effet, cet album nécessite plusieurs écoutes pour être totalement apprivoisé. La richesse des compositions rend parfois l’assimilation et l’appréciation ardues. Avec ses relents Pop, « Hold On » reste un grand moment, même si ce n’est pas forcément le sommet du disque. Il paraît d’ailleurs difficile d’en faire ressortir un du lot. La variété est telle qu’on accroche sur telle ou telle partie d’un morceau.

On se trouve alors des petits plaisirs. De la Pop au Heavy, de « Can You See Me Now » à « King », de l’épique « If We Must Be Apart » au dyptique « The One Inside », Beardfish réfute l’appartenance à un mouvement musical et se prend au jeu du brouillage de pistes. Citons le très actuel « Ode To The Rock ’N’ Roller » qui traite de la facilité à vivre de la musique en jouant dans les tribute bands par opposition à celle qui consiste à relever le défi d’écrire et d’enregistrer sa propre musique !

Beardfish aime jouer. Beardfish aime tenter. Beardfish aime oser et surprendre dans tous les sens du terme et les savoir en ouverture de Neal Morse sur sa prochaine tournée nous réjouit d’avance. Notre expérience parle, on vous le dit et vous le conseille : il ne faudra pas les manquer .