Asia - Gravitas

22/07/2014

Par Jean-Luc Pillac

Label: Frontier Records

Site: www.originalasia.com

Gravitas est le dernier album d’Asia, et il faut bien l’avouer, un album a rarement aussi bien porté son titre que celui-ci : c’est grave… l’heure est grave, mes amis. Wetton et ses acolytes ont inventé le gag en rondelle de plastique avant Patrick Sébastien. Ils auraient même déposé un brevet…on est mal.

L’album prend son élan avec « Walkyrie » et un a cappella redoutable : mon Dieu, au secours ! Les fans de Franck Michael seront tout de même comblés avec cette chanson qu’a prévu de reprendre en version française, mais en vrai rock, Dick Rivers à la foire au boudin blanc de Monbazillac le 20 août cet été (ceci est un scoop, messieurs dames !).
La fête continue un peu plus loin avec « Nyctophobia » qui est une magnifique chansonnette qui se finit sur trois notes qui n’en finissent plus de se répéter (votre serviteur a essayé d’en chronométrer la durée, mais une démangeaison l’a obligé à lâcher sa montre au bout de deux minutes trente) nous rappelle le répertoire de Stone et Charden ou celui de Claude Francois juste avant qu’il ne décide de se mettre à la guitare électrique avec les conséquences funestes que l’on sait.

Cet album plaira sans nul doute aux vieux fans… (mais alors vieux !!!) qui ne connaissent Asia que depuis trois albums. Ils pourront aisément reprendre les quelques notes à tue-tête vitres baissées dans les embouteillages avant de se prendre un inévitable orage carabiné ; en effet, les gentils cumulus préfèrent de loin le tintamarre des klaxons à ce genre de désastre et s’unissent pour se transformer en méchants cumulo-nimbus (vous apprécierez au passage ma culture météorologique).
Quelques morceaux sortent du lot et feront taper du pied quelques gastéropodes à la coquille fleurie sous un printemps pluvieux, mais ils restent beaucoup trop rares et sentent les dollars à plein naseaux. Si vous souhaitez par exemple écouter un morceau au hasard pour découvrir ce CD, ne commencez surtout pas par «  Heaven help me  » ou encore par «  I would die for you  » car vous allez appuyer tout aussitôt sur la touche STOOOOP !… et vous priver du reste.

Avec les droits perçus sur les ventes de cet album aux USA, Wetton et sa bande pourront refaire le plein de leur cave à whisky et vins prestigieux, et même remplacer leur Bentley par le dernier modèle, celui avec l’aide au stationnement (à cause de la difficulté à tourner la tête…eh oui, l’arthrose) et le clignotant programmable avec lequel on peut faire varier la vitesse du clignotement et sa sonorité grâce au bouton cranté juste au-dessous du distributeur de cure-dents. Il peut en effet faire tic-tac, tiouc-tiouc ou cloc-cloc. C’est vrai, et je vous l’accorde chers mélomanes, cela coûte cher et ne sert à rien, comme ce Gravitas.