Delusion Squared - II

13/03/2012

Par Maxime Lalande

Label: Autoproduction

Site: www.delusionsquared.com

« II », Voilà un nom qui donne dans la simplicité. C’est effectivement le deuxième album du trio français après le non moins simplement nommé « Delusion Squared ». Ce debut album avait marqué par son rock néo-progressif particulièrement réussi au service d’une histoire futuriste. Voici une nouvelle fois un concept album relatant une épopée de science-fiction, et pas des moindres puisqu’il s’agit ni plus ni moins de la fin du monde. Réjouissons-nous que ce récit ne soit pas prémonitoire, et loin d’être une catastrophe, ce disque ne sera sûrement pas le dernier…

Pas de révolution à l’horizon, les ingrédients qui ont fait du premier une réussite sont toujours là ; des riffs de guitare électrique denses et énergiques, un tempo enlevé, un chant féminin fragile, plein de sensibilité et, plus que jamais, des parties de guitare acoustique sublimées, dans la finesse des arpèges (« Abduction », « Naked Solipsism ») comme dans le jeu d’accords à la dynamique incomparable (« Revelation  », « Unexpected Messiah »). L’ensemble est plus uniforme et cohérent cependant. Les morceaux s’étirent et se font moins nombreux, tous reliés par des bruitages et effets rendant l’album plus immersif. Les ambiances sont plus travaillées et la musique en ressort plus mature. Les parties au caractère rock très affirmé, aux frontières du metal, sont tempérées par quelques balades agréables (« Veridical Paradox », « Abduction »).

En évitant les quelques maladresses de jeunesse du premier CD, « II » affirme une identité claire au groupe. Delusion Squared joue dans un registre classique et éprouvé mais parvient avec brio à y apporter une approche singulière. Le principal défaut de leur musique demeure cependant sa relative simplicité qui, bien que conférant une efficacité certaine, limite la persistance de ses effets dans le temps. Cela dit, il faudrait vraiment faire la fine bouche pour ne pas se laisser séduire par cette deuxième production qui en appelle de nombreuses autres… Avec un brin de folie et quelques prises de risque, Delusion Squared saura s’affirmer comme un pilier du genre.