Riverside - Memories In My Head EP

18/08/2011

Par Renaud Besse Bourdier

Label: ProgTeam Management

Site: www.riversideband.pl

Perdue dans une étendue de terre grise et morose, la montre à gousset de Riverside nous rappelle que depuis maintenant dix ans, les Polonais embellissent le paysage progressif de l’Europe de l’Est. Cet EP, Memories In My Head, a d’abord été distribué sur la dernière tournée du groupe, avant d’être commercialisé par ProgTeam Management. Le disque n’est composée que de trois morceaux pour un total de trente minutes, plutôt respectable pour un format de ce type.

En dix ans, Riverside a indéniablement pris du galon ; depuis Anno Domini High Definition, le son est globalement plus pur et les compositions plus travaillées, que ce soit dans la musicalité ou le choix des textes. Cependant, le groupe de Mariuz Duda tend malheureusement à s’enfermer dans un genre de « classic prog » qui manque de prises de risques, le nouvel EP n’échappant pas à la règle. Les longs morceaux finissent par se ressembler (un passage de chant très calme, une montée en puissance, un long passage instrumental, une envolée vocale), et il faut plusieurs écoutes avant de pouvoir les apprécier pleinement.

Ceci dit, la qualité musicale est bien au rendez-vous ; la première piste, « Goodbye Sweet Innocence » commence doucement, dans un calme plat mais un peu morbide, à l’image de la pochette, avec quelques délicieuses notes de guitare passées à l’envers, éparpillées dans l’étendue sonore. La batterie s’affirme plus que sur les albums précédents et confère au morceau une atmosphère enveloppante. L’amélioration du secteur rythmique est flagrante dans « Living In The Past », pièce épique mêlant sonorités orientales à des inspirations plus classiques, sans aucun doute le meilleur passage de ce disque ; Mariuz Duda y atteint des sommets de maîtrise et s’affirme une fois de plus comme l’un des meilleurs chanteurs de ce milieu. Enfin, « Forgotten Land », utilisé pour la bande originale du jeu vidéo The Witcher 2, reste malheureusement plutôt anecdotique malgré son énergie.

Memories In My Head est une oeuvre de très bonne qualité, c’est certain, mais il serait tout de même dommage que Riverside s’obstine à vivre dans le passé et ne prenne pas le risque d’évoluer. Croisons donc les doigts pour la suite…