Carptree - Nymf

20/11/2010

Par Jean-Philippe Haas

Label: Fosfor Creation

Site:

Annoncée comme une séquelle d’Insekt, cette nouvelle production du duo suédois marque un retour au bercail de Carl Westholm, après deux escapades plus métalliques et plutôt réussies aux commandes du vaisseau Jupiter Society (First Contact/Last Warning en 2008 et Terraform en 2009). Tout aussi peu joyeuse que celle de son prédécesseur, la musique de Nymf (« nymphe ») développe des atmosphères gorgées de mélancolie très travaillées et qui ménagent séquences ambient et explosions pleines d’emphase, à la limite parfois de la bande originale de film de fantasy (« Dragonfly »). A l’image de « Land of Plenty », les stigmates de Genesis et d’IQ marquent un disque sur lequel on peut entendre également des bribes de Marillion ou d’Ayreon. Même si l’on peut reprocher quelques passages à vide et autres longueurs aux sept compositions de ce second album, Carptree ne perd jamais de vue l’axiome qui veut qu’une bonne mélodie ou un bon refrain fait souvent un bon titre. D’une beauté froide semblable à celle d’une forêt du Grand Nord, ce disque hautement émotionnel habillera parfaitement une longue et pluvieuse soirée d’automne.