Pryapisme - Rococo Holocaust

04/10/2010

Par Aleksandr Lézy

Label: autoproduction

Site:

Il aura fallu quelques années à ce groupe français – outre sa participation en 2008 au disque hommage à Ulver avec le titre « In the Red » – pour accoucher de ce véritable festival d’érudition qu’est Rococo Holocaust. L’élément déclencheur de cette folie clinique prend ses marques dans le mélange des genres, une manière moderne d’agrémenter le propos en créant l’illusion de faire du neuf avec du vieux.

Loin d’être un leurre, la fiction rejoint la réalité lorsque le rococo dynamise par des élans electro extrêmement prononcés une musique futuriste, technique et faste, portée notamment par la domination subversive d’un piano virtuose et de synthétiseurs épileptiques, clins d’œil à la vague vidéoludique des années quatre-vingt. Et si ce disque autoproduit en forme d’enchevêtrements massifs d’idées tarabiscotées convainc admirablement, l’ordre des morceaux aurait mérité d’être légèrement plus soigné afin de permettre une absorption plus homogène.

Le quatuor, proche du ravin – sacro-saint motif de plaisir – se paye du bon temps en démontant les clichés du genre et en édifiant une tour d’argent qui ne penche quasiment sous aucun prétexte. Grâce à une imagination délirante, voire schizophrénique, Pryapisme est ainsi parvenu à créer un metal progressif instrumental ébouriffant et touffu (à l’image de la pochette), chaotique et douloureux pour certains, une érection longue et jouissive pour d’autres sur la route d’un paradis perdu.