Barry Cleveland - Hologramatron

14/06/2010

Par Jérémy Bernadou

Label: Moonjune Records

Site:

Depuis plus de vingt-cinq ans, Barry Cleveland roule sa bosse sans jamais avoir réellement percé. Hologramatron est déjà son cinquième album et pour l’occasion, le guitariste s’est entouré d’une douzaine de musiciens issus du rock progressif et de la fusion assez méconnus pour la plupart, hormis la présence notable de Michael Manring, avec lequel il collabore depuis longtemps, dont le jeu est souvent mis en avant et qui confère un certain groove à l’ensemble. Pourtant, il n’y a rien de véritablement innovant du fruit de ce travail intense. On sent les heures passées sur la mise en forme et la production étonnamment fouillée. Les amateurs de disques qui naviguent autour d’horizons variés seront attirés par la diversité des titres. Un aspect clairement « concept album » parcourt les compositions, comme si l’album s’apparentait à un véritable voyage… Or cette variété a tendance à mettre en lumière un côté fourre-tout qui en gênera certains (« Warning »), surtout qu’il n’est pas évident à l’heure actuelle de mettre au point ce genre de disque qui peut s’avérer rapidement ridicule et boursouflé, comme en témoignent le jazz fusion de seconde zone de « Money Speaks » ou la ballade « What Have They Done to the Rain » accompagnée de claviers datés. Ceci dit, Barry Cleveland évite ici le pire grâce à son expérience. Puisse-t-il enfin trouver son public.