Francesco Giannico - Folkanization

29/07/2009

Par Jérémy Bernadou

Label: Porter Records / Orkhestra

Site:

Après plusieurs albums sortis (disponibles gratuitement sur le net) sous le pseudonyme Mark Hamn, cet Italien franchit enfin le pas du premier disque sous son propre nom. Son electronica met en relief des mélodies fluettes aux textures ambrées pour un résultat aussi fin que complet. Au lieu d’utiliser exclusivement des sons électroniques « purs », Francesco Giannico préfère s’imprégnier du son d’instruments acoustiques pour mieux les déformer, et ainsi apporter une coloration plus riche à l’ensemble. Ses morceaux sont également baignés de field recordings, à savoir l’enregistrement par ses soins des détails de la vie quotidienne pour les insérer naturellement au sein de ses compositions.

Ainsi, les déclamations de « Prestal Som Fajcit Kolkokrát » ou les bruits d’eau sur « Nigdzie » contribuent à la richesse d’un tissu musical toujours plus élaboré, dont l’aspect ambient revêt une importance toute particulière. L’album comprend de vraies bonnes trouvailles (« Caminar con mi cerebro ») où se côtoient glitchs et guitare acoustique, peu à peu rejoints par des discussions d’arrière plan, sous l’ombre incessante d’une influence jazz qui se révèle notamment sur « Folkanization Act III », où la batterie se fraie un chemin autour de samples tournoyant.

L’intérêt de ce travail d’orfèvre réside dans cette recherche sonore qui laissera les amateurs de structures étriquées sur leur faim. Les titres sont globalement fignolés autour d’une trame mélodique simple, quand bien même la mise en scène de chaque élément prime sur le reste. Francesco Giannico considère le son comme un matériau malléable qu’il faut polir afin d’en obtenir pleine satisfaction. En revanche, cette suite de miniatures aux tonalités automnales et aux particularités nombreuses ne s’écoutera certainement pas tous les jours. Un bon souvenir persistera néanmoins à chaque fois.