Klaus Schulze - Rheingold (DVD)

04/03/2009

Par Jérôme Walczak

Label: Synthetic Symphony

Site:

L’affiche est alléchante, le produit est parfaitement ficelé, l’ensemble est esthétique. Deux univers se mêlent dans ce DVD, produit de quelques concerts et d’une collaboration datant de 2007 entre le fondateur de Tangerine Dream et la chanteuse charismatique et diaphane de Dead Can Dance. Klaus Schulze, un des fondateurs de la musique électronique et répétitive s’était allié, l’espace d’un album (Farscape) et de quelques concerts, avec un monde plus sensible, plus humain peut-être, en tous les cas plus onirique.

Quelque chose résonnent dans ces morceaux à l’inspiration wagnérienne… Comme un entremêlement entre la froideur, la transe hypnotique du très productif compositeur allemand, et la chaleur, la douceur, la méditation de Lisa Gerrard, qui, en l’espace de quelques notes nous transporte, intervenant finalement peu devant l’œuvre de Schulze privilégiée. C’est à la fois un bien et un mal : la musique aérienne et les synthétiseurs ont véritablement vieillis. D’autres courants supplantent désormais le travail de l’Allemand : l’ambient, la trance, bien qu’il en fut le précurseur et tient tout de même à le rappeler par la présente. Lisa Gerrard apporte, paradoxalement, une légère touche de modernité à cet ensemble.

Le festival de Loreley, où fut filmé l’ensemble, a dû être un moment particulièrement émouvant. Il n’était pas garanti que Klaus Schulze remonte sur scène, ayant connu de sérieux problèmes de santé, il le rappelle d’ailleurs au public : cinq années ont passé. Cinq ans durant lesquels il travailla et extirpa de nouvelles pistes. C’est à cette fusion que nous assistons : une rage de dire « encore », une rage de vie, un témoignage du passé, assortie d’une douce et belle mélancolie. Les pourfendeurs de la musique de Tangerine Dream ne seront guère étonnés, mais le passage de témoin entre deux générations se passe à merveille, et c’est tout à l’honneur de ces deux grands artistes.