Soft Machine - Drop

07/02/2009

Par Jean-Philippe Haas

Label: Moonjune Records

Site:

Quoi de plus normal pour un label nommé Moonjune Records que de proposer dans son catalogue un disque de Soft Machine ! Celui-ci est dédié à Elton Dean, mort en 2006. Tandis que de nombreux enregistrements du groupe en concert, de qualité variable, sont sortis ces dernières années, le jeune label américain propose aujourd’hui Drop, capturé en Allemagne en octobre 1971. A cette époque, il ne reste déjà plus de la formation originelle que Mike Ratledge. Robert Wyatt s’en est allé former Matching Mole, et c’est donc l’Australien Phil Howard qui officie à la batterie, dans un registre plutôt éloigné de celui de son prédécesseur (« Dark Swing ») et de ce fait, les titres interprétés ici sont des variations assez libres des originaux figurant sur Third et surtout Fifth, bien que les trames principales restent les mêmes. Ce show atteste de la direction prise par Soft Machine depuis quelques temps déjà. Le quatuor a dilué la composante rock de sa musique dans un bouillonnement électrique de jazz souvent improvisé. Restaurée, la prise de son affiche une qualité des plus honorables, l’équilibre des forces en présence est globalement respecté. Autour de la basse omniprésente de Hugh Hopper évolue un tourbillonnement vertigineux, hypnotique de saxophones et autres Fender Rhodes sur des rythmes impossibles à caractériser. Difficile d’accès, la musique de Soft Machine l’est encore davantage si l’on n’est pas autant spectateur qu’auditeur du concert. Drop garde néanmoins un intérêt historique, celui du témoignage scénique de cette éphémère version de la machine molle.