Asia - Silent Nation

12/10/2004

Par Dan Tordjman

Label: InsideOut Music

Site:

L’illusion dure le temps de deux ou trois titres et retombe. Ce nouvel album d’Asia a pourtant tout pour ne pas passer inaperçu : des musiciens reconnus, citons entre autres Chris Slade, ex-batteur d’AC/DC, d’Uriah Heep, Manfred Mann ou de The Firm qui a rejoint la formation, une infraction à la “règle Asia“ avec un album qui, pour la première fois ne débute et ne s’achève pas par la lettre “A“. Et au final ? De la pop rock FM, qui n’a de progressif que la carrière passée de certains des musiciens qui la jouent.

Alors pourquoi cet album déçoit-il ? Tout simplement parce qu’on s’y ennuie. Si un relatif intérêt existe, il ne provient que de trois titres : « What About Love », « Long Way From Home » aux sonorités FM proches de Bon Jovi, et « I Will Be There For You », de loin les titres les plus accrocheurs de Silent Nation. Le reste des titres n’appelle pas violemment l’attention et se trouve desservi par la production : si la basse s’avance un peu plus que sur les précédents disques du groupe, les chœurs manquent de consistance et la batterie se trouve affaiblie, dotée d’un son sec et sans réelle puissance. On est loin des débuts du groupe, à l’époque où John Wetton tenait le chant et faisait place aux backing vocals et à une production imposante.

Cependant, et malgré une certaine fadeur générale, reconnaissons tout de même des qualités à ce disque : la voix de John Payne est gorgée d’émotion, Geoff Downes reste impérial derrière ses claviers et Guthrie Govan maltraite très correctement sa guitare. Alors la question demeure : comment, avec de tels talents réunis, peut-on écrire et produire un disque aussi peu consistant que Silent Nation ? Deux réponses possibles et intrinsèquement liées : soit Asia vit sur ses acquis et enregistre ses albums sans se soucier du qu’en dira-t-on, soit la formation manque d’inspiration. L’avenir seul le dira, et d’ici le prochain album, certains s’inquièteront certainement.