Rush - Rush in Rio - DVD

24/12/2003

Par Dan Tordjman

Label: Atlantic Records

Site:

Chaque livraison de Rush constitue toujours un événement. Capturé comme son nom l’indique, à Rio sur la tournée Vapor Trails devant près de 65 000 fans, il montre un Rush encore capable, après trente ans de carrière, de mettre le feu à un stade et dès les premières secondes de « Tom Sawyer », Lee, Lifeson et Peart prouvent qu’ils ne sont pas venus pour danser le limbo ! Dans une longue setlist, les Canadiens panachent avec succès les titres les plus récents comme “Earthshine“, “Secret Touch“ ou “Driven“ et les classiques tels “Natural Science“, “The Spirit Of Radio“ ou “Closer To The Heart“, avec quelques titres inhabituels comme l’émouvant “The Pass“ ou la somptueuse version acoustique de “Resist“.

Comme on pouvait s’y attendre, le public répond unanimement à Geddy Lee qui n’hésite pas à s’exprimer en portugais, histoire de convaincre un peu plus un public pourtant déjà conquis. Les Brésiliens jouent totalement le jeu : très présents tout au long du concert, ils chantent à tue-tête l’intégralité de “Closer To The Heart“ ou de “Tom Sawyer“, et sautent en tous sens sur “YYZ“.

Après “Natural Science“, le trio fait une courte pause, au retour de laquelle Neil Peart montre au public qu’il est vraiment redevenu lui-même (rappelons que Peart a perdu sa fille et son épouse à six mois d’intervalles, plongeant, dans sa détresse, Rush dans un hiatus de presque cinq ans), dans un premier temps sur “One Little Victory“ dont l’intro de batterie sur-vitaminée fait mouche puis sur son solo “O Baterista“. C’est sur un medley de premier ordre regroupant “By-Tor And The Snow Dog“ “Cygnus X-1“ et “Working Man“ que Rush clôture cette performance de près de deux heures trente.

Le deuxième DVD propose quant à lui un documentaire d’une demi-heure montrant le groupe en visite au Brésil. Que ce soit pendant les conférences de presse ou les interviews, on découvre avec plaisir Alex Lifeson décidé à faire le pitre à la moindre occasion tandis que Lee et Peart, bien moins loquaces, ne refusent cependant jamais une photo ou un autographe. Sur ce disque figure également un bonus attrayant : les versions multi-angles de “La Villa Strangiato“, “YYZ“ et “O Baterista“ à savourer sans aucune modération, notamment pour ceux qui n’ont pu connaître le groupe sur scène que par l’intermédiaire du live report d’Ed Platt, bassiste d’Enchant, qui relatait dans ces colonnes en envoyé spécial de Progressia, le Vapor Trails Tour il y a quelques mois.

Pour son premier DVD live et comme à son habitude, Rush n’a pas fait les choses à moitié : le son de grande qualité, énorme, la symbiose avec le public et l’interprétation des titres en font un objet à acquérir rapidement. Notez que le triple live audio reprend exactement les mêmes titres, complétés par “Between Sund And Moon“ et “Vital Signs“. On peut espérer voir ressortir prochainement en DVD les autres concerts du groupe, comme Exit, Stage Left ou A Show Of Hands, et mieux encore, que Rush se décide enfin à venir mettre une fessée en direct au public européen, auquel il n’a pas rendu visite depuis près de quatorze ans.