Gordian Knot - Emergent

29/01/2003

Par Julien Negro

Label: Sensory Records

Site:

Quatre ans d’attente et d’impatience et voici la suite de l’excellent Gordian Knot, projet instrumental hors-normes qui avait défrayé la chronique en 1999, en rassemblant entre autres, Trey Gunn (King Crimson), Ron Jarzombeck (Watchtower) et John Myung (Dream Theater). Les invités de marque présents sur ce deuxième disque n’ont rien à envier à leurs prédécesseurs : Steve Hackett (Genesis, GTR), Bill Bruford (King Crimson, Yes), l’intégralité des membres de Cynic, qui rejouent pour la première fois ensemble depuis de longues années, et Jim Matheos (Fates Warning, O.S.I.).

Le son de ce Emergent est proche de la perfection. La production de Malone, assisté de Mark Prator et du célèbre Scott Burns (référence en matière de production thrash / death metal dans les années 80/90) est tout simplement superbe, permettant à chaque instrument de s’exprimer librement sans nuire à la cohésion des titres. Après une courte introduction à la basse, la formation passe tout de suite aux choses sérieuses avec un « Muttersprache » (« langue maternelle »… Y aurait-il un message derrière ce titre ?) rappelant tout de suite l’esprit du premier album : rythmiques syncopées, solos de guitare tortueux, interventions cristallines de Malone au Chapman Stick … Bref, tous les ingrédients sont là et la magie est encore au rendez-vous. « A Shaman’s Whisper » permet la réunion des quatre comparses de Cynic, pour un titre qui reste cependant dans l’esprit originel de Gordian Knot, alors que « The Brook the Ocean » tente une incursion réussie vers le jazz-rock avec ses plans basse / piano époustouflants de technique et de feeling. On remarquera également le sublime « Singing Deep Moutain » où Bruford et Hackett font merveille, nous rappelant l’époque où les deux musiciens jouaient ensemble au sein de Genesis, ou encore le très groovy « Surrond me », réservé à l‘édition japonaise et qui regroupe à nouveau trois des membres du regretté Cynic.

L’attente fut longue, certes, mais le résultat est largement à la hauteur ! Emergent est certainement appelé à devenir une référence en matière de progressif expérimental. Ne cherchez pas plus loin : tous les ingrédients qui ont fait la gloire du style sont là et exploités de la plus belle des manières. En espérant que le suivant ne se fasse pas trop attendre…