Jean-Noël Coghe et Christian Décamps - Toute une vie d'Ange

25/02/2020

Par Jean-Philippe Haas

Label: Editions Les Presses du Midi

Site: https://www.ange-updlm.com/

Comme le déclarait dernièrement Christian Décamps dans les rares médias nationaux à lui avoir donné la parole, Ange est « le groupe français le plus célèbre… à être passé inaperçu ». Malgré une indifférence, voire un dédain de la part des milieux parisiens, le Belfortain, seul membre fondateur encore en poste, est toujours là, cinquante ans après ses débuts, et continue avec une formation à peu près stable depuis un quart de siècle, de sortir des disques et donner pléthore de concerts suivis par des fans indéfectibles. Ancien journaliste de presse et de radio, Jean-Noël Coghe a écrit ces vingt dernières années divers ouvrages consacrés à la musique, et notamment au blues. Avec l’aide de Christian Décamps, il raconte dans Toute une vie d’Ange le parcours plutôt mouvementé du plus vieux groupe français encore en activité (aux côtés de Magma), à travers ses propres souvenirs et ceux du doyen du rock progressif à la française.

Précisons d’emblée qu’il ne faut pas s’attendre ici à une biographie en bonne et due forme, ni à un travail minutieusement documenté. Ce livre est avant tout le récit – forcément lacunaire – des deux auteurs, un recueil de moments forts, de la naissance difficile du rock français dont Ange a été l’un des principaux acteurs durant la bouillonnante période des années soixante-dix, jusqu’à ce cinquantième anniversaire fêté récemment par deux soirées mémorables au Trianon. La première moitié de l’ouvrage retrace le parcours du combattant de jeunes Francs-Comtois qui voient leur notoriété grandir (y compris au Royaume-Uni) et leurs ventes de disques exploser malgré une absence de soutien et un défaut flagrant de vision de la part des professionnels de la capitale. Coghe et Décamps, qui se croisent à plusieurs reprises durant cette période et deviennent amis, mettent en commun leurs souvenirs pour dresser un portrait d’Ange qui, à défaut de revêtir les habits de l’objectivité, attire la sympathie sur ces jeunes musiciens un peu naïfs, dévoués entièrement à leur art.
Entretiens d’époque et anecdotes parfois étonnantes (le reportage avorté dans Paris-Match, la signature avortée sur Island Records, l’arrestation de cinq chevelus en tournée qu’on prend momentanément pour la bande à Baader !) tissent au fil des pages le portrait de provinciaux attachants, qui n’ont jamais renié leurs principes, ce qui leur a valu, à défaut d’un succès continu, de se constituer au fil des ans une base de fans d’une absolue fidélité.

Si on peut regretter le peu de place (une quarantaine de pages à peine), consacrée à la seconde vie du groupe, certes moins tumultueuse mais hautement prolifique, on ne peut décemment bouder son plaisir sachant que rien n’a été publié sur le groupe depuis plus de deux décennies.
Toute une vie d’Ange est illustré de nombreuses photos, de coupures de presse et contient deux CD. Ces derniers proposent des enregistrements en concert de différentes époques et de qualités diverses, dont des improvisations instrumentales (notamment celle offerte aux spectateurs de Courtrai en 1975 suite à l’aphonie de Christian Décamps) ; rien de vraiment essentiel pour le collectionneur, mais un bel échantillon d’Ange devant son public.

Avec son âge vénérable, celui de la stabilité et de la sagesse, il n’a plus rien à prouver. Mais si vous faites partie de ceux qui méconnaissent ou ignorent ce monument du rock français, il est encore temps de se rattraper, en lisant par exemple l’article de six pages que lui consacre Rock&Folk dans son numéro de février 2020 (une bien piteuse tentative de rachat néanmoins de la part du mag’, après des années de mesquin désintérêt). Ou plutôt, précipitez-vous sur l’une des nombreuses dates de la tournée des 50 ans, achetez le disque anniversaire filmé au Trianon à paraître prochainement, ou le nouvel album prévu pour 2021. Ou encore, plongez-vous avec ce livre dans un demi-siècle de musique rêvée.