Divided Multitude - Divided Multitude

24/01/2016

Par Dan Tordjman

Label: Autoproduction

Site: https://www.facebook.com/DividedMultitude/

On les aime bien, les petits gars de Divided Multitude. Ils sont vraiment sympas. Depuis Guardian Angel ils sortent des albums bien rentre-dedans comme on aime. Et cette fois-ci, vingtième anniversaire oblige, ils se sont fait plaisir en s’auto-finançant par un appel de fonds en ligne. Les petits plats dans les grands, on appelle ça. Ce nouvel album ne déroge, évidemment, pas vraiment à la règle. Et entre nous, on ne va franchement pas s’en plaindre.

On savait le gang des frères Harøy fans de Thrash à l’ancienne, l’intro d’« Immortal » ne va pas éradiquer cet état de fait. Idem pour le reste du titre façonné par les esprits bienveillants de Symphony X ou Pagan’s Mind (de grands amis des Norvégiens, ceci explique sans doute cela). En tous cas, c’est ce qu’on appelle commencer la fête en beauté ! Cet album est un vrai patchwork et l’on sent que chaque musicien s’en est donné à cœur joie. Que ce soit Eskild Kløften derrière ses claviers notamment sur « Closure » ou Rayner Harøy avec sa basse (mamma mia, la basse sur le début de « Sacrificed » !) il y a à boire et à manger pour tout le monde. Reste que le chant toujours aussi particulier de Sindre Antonsen restera un frein pour les moins intransigeants. Mais croyez-nous, ça colle bien à la musique.

A occasion exceptionnelle, invités – toute proportion gardée – exceptionnels. C’est ainsi qu’on retrouve avec plaisir, Terje Harøy (Pyramaze) et surtout Brian Ashland (Shadow Gallery, et oui, la tournée commune de 2010 a laissé de jolies traces). Le premier officie donc sur « Demise  » tandis que le second pousse la chansonnette sur, une fois n’est pas coutume, une ballade « Proud ». Bon, on ne va pas faire notre mielleux mais c’est une bien belle bluette avec tout ce qu’il faut : jolies paroles, jolie performance vocale, jolis claviers. A une fête d’anniversaire, c’est parfait pour conclure !

Et puisqu’on parle de conclure, attardons-nous un peu sur d’« Seal Of Faith » et ses chœurs pour le moins sympathiques sur lequel les 4/5 du groupe poussent la vocalise. En gros quatre membres sur les cinq prennent le micro … et ça s’entend. Bon, si 2016 a mal commencé avec la faucheuse qui nous a pris David Bowie et Glenn Frey, elle pourrait au moins mieux continuer du côté de la Norvège. Si Zierler a déjà sorti Esc, Circus Maximus et Pagan’s Mind vont bientôt sortir leurs galettes ! Miam miam, on attend. En attendant, chantez avec nous : « Happy birthday to you, happy birthday to you, Happy birthday Divided Multitude Happy birthday to you ! »