Catukuá - Lomas

03/06/2014

Par Jean-Philippe Haas

Label: Autoproduction

Site: catukua.bandcamp.com

Après trois albums à chanter pour Factor Burzaco, Carolina Restuccia concrétise ses velléités de compositrice avec Catukuá, en produisant un disque très personnel et marqué par un refus de l’académisme. Sans pousser l’expérimentation aussi loin que le groupe d’Abel Gilbert, Lomas ne suit guère les sentiers battus du folklore argentin. Tout au plus la langue, certaines postures vocales et l’usage de la guitare acoustique peuvent-ils rappeler qu’il y a derrière ces douze chansons un héritage musical. Lomas pioche dans le rock, le folk et n’hésite pas à jouer l’effet de surprise en s’écartant des conventions. « Choza » annonce d’entrée un album énergique et électrifié : des titres comme « Beffones », « Oración », « Iuju » ou encore « Insolación » sous leur évidence mélodique, cachent des trésors d’arrangements et d’enluminures soignées que subliment les trouvailles de Carolina. Plus dépouillés, plus calmes, « Melodias », « Nacida » et « Chicos » sont l’occasion pour elle de se lâcher au chant, de jouer de ses cordes vocales et de libérer toute l’inventivité qu’on lui connaît avec Factor Burzaco. Il est impossible de s’ennuyer une seule seconde, tant elle se plie en quatre pour ne pas se répéter et malmener le protocole. Les chansons les plus en marge, toujours courtes et accessibles, (« Sopla », « Sureño »), renforcent la variété déjà manifeste d’un disque frais et expressif, qui mérite bien de traverser l’océan pour atterrir dans nos esgourdes.