Karcius - The First Day

08/11/2012

Par Maxime Delorme

Label: Unicorn Digital

Site: www.karcius.com

Pour leur quatrième album, les Québecois de Karcius, rejoints par Sylvain Auclair au chant et à la basse, prennent un virage radical dans leur musique. En effet, pour une première production chantée, il est clair dès le démarrage que leur musique s’est à la fois assagie et a atteint la maturité.

« The First Day » démarre ainsi le disque du même nom, présentant une oeuvre plus consensuelle que précédemment, moins technique en somme. La voix de Sylvain Auclair se prête à merveille à la musique du quatuor, donnant une touche grave qui n’est pas sans rappeler celle d’Anadale de Jolly. Si les parties instrumentales peuvent paraître légèrement plus fades que celles des albums précédents, c’est tout de même sans compter sur celles de Simon L’Espérance à la guitare. Son jeu varié mélange les inspirations, sonnant comme un David Gilmour plus funky et jazzy.

L’instrument se pose donc en maître des compositions, ponctuant en permanence et jouant tantôt avec la voix de Sylvain Auclair, tantôt avec celle de Mingan Sauriol aux claviers. Ces derniers auront la part belle sur « Number Ten », piste atmosphérique mélangeant les claviers d’ambiances avec une partition de piano, séparant l’album en deux par le milieu. Il est d’ailleurs notable d’écouter les nombreuses incartades classiques que peut faire le piano sur les différentes pistes de The First Day. Le disque comporte cependant quelques vides et malheureusement, certaines pistes passent complètement à la trappe par contraste avec les meilleures. Même si l’ensemble est globalement réussi, il manque ce brin de « je-ne-sais-quoi » pour en faire un excellent album.

The First Day se place donc comme une excellente surprise. Si l’annonce du chant avait inquiété plus d’un fan, Sylvain Auclair aura prouvé la possibilité de placer des voix sur la musique de Karcius, tout en montrant sa capacité à le faire avec brio. S’il ne fallait retenir qu’une chose de cette sortie de la formation québecoise, c’est bien ce somptueux mélange d’ambiances : passant d’une dominante rock, à quelques passages funky, jazzy, classiques, voire même pop parfois, le tout avec un naturel déconcertant !