Alamaailman Vasarat - Valta

01/10/2012

Par Christophe Manhès

Label: Laskeuma Records

Site: www.vasarat.com

Alamaailman Vasarat, on adore. Il faut dire que ces Finlandais possèdent une identité si franche et pratiquent un klezmer si énergique qu’il est bien difficile de résister à leur recette. Jugée selon le tempérament de l’auditeur sombres ou irradiantes, il faudra peut-être se résoudre à trouver dans les convulsions irrépressibles de cette musique une incarnation parfaite du mythe luciférien selon lequel ombre et lumière s’opposent autant qu’elles se complètent. Quoi qu’il en soit, depuis leur tout premier album sorti il y a près de douze ans, une frange solide et fidèle d’amateurs d’insolite a pris l’habitude de se délecter de chacun de leurs albums. Varta ne devrait pas faire exception. Hormis Maahan sorti en 2007 — plus synthétique — le son de Valta est conforme à la veine typique de la discographie du groupe, c’est-à-dire charnu, rude, toujours d’une gouleyante férocité. Imprégné d’un klezmer qui n’en finit pas de se décliner sans pour autant se répéter, ce nouvel album rutile donc des qualités reconnues et jubilatoires du groupe. Une fois de plus, on savoure les cordes félines chauffées à blanc autant que les cuivres soufflant un remue-ménage moite et cynique. Et s’il fallait continuer d’essayer de vous convaincre, impossible de passer sous silence l’incroyable riff de bûcheron des violoncelles de Tuukka Helminen et Marko Manninen sur « Norsuvaljakko », qui feraient presque passer Metallica pour un boys band. Difficile également de faire l’impasse sur le titre « Hirmuhallinto » qui met un point final à l’album par de belles et, surtout, prometteuses recherches sonores pour l’avenir du groupe.