Introvisión - 08:36:59

20/09/2012

Par Jean-Philippe Haas

Label: Autoproduction

Site: www.myspace.com/introvision

Qui dit Costa Rica dit « café », « banane » ou encore « tourisme », mais il est rare qu’on associe cet état d’Amérique Centrale au terme « rock prog ». Il faudra sérieusement reconsidérer la chose, car Introvisión risque fort d’attirer l’attention de notre microcosme avec 08:36:59. Ce premier album du quintette de San José affiche une maturité assez inhabituelle pour un coup d’essai. Le groupe jongle habilement avec différents courants, entre symphonisme (« Desenfreno », « La Hoguera »), psychédélisme (l’influence de Porcupine Tree est flagrante, en particulier sur les premières minutes de « Momentum ») et metal (« Reencarnaciones », « Nivulocartro »). Les codes du jazz imprègnent souvent les structures de la huitaine de compositions, tandis que quelques chatoiements sud-américains soulignés par un chant en espagnol et de brèves incursions dans le RIO et la musique électronique finissent d’assaisonner un disque épicé aux multiples saveurs. En point d’orgue (Hammond !), l’énorme « 08:36:59 / El Umbral de la Liberación Interior » offre un hard prog vintage de grande classe, où guitare et claviers se partagent les séquences d’héroïsme. En bref, le groupe synthétise d’une seule volée ce que les voisins de Cast ont mis deux brouettes d’albums à accomplir. Il est surprenant qu’un tel talent n’ait pas trouvé preneur parmi les labels de la niche progressive. Autoproduit, 08:36:59 est néanmoins disponible sur certaines plateformes de téléchargement indépendantes et chez les distributeurs spécialisés. Il va sans dire qu’on attend la suite avec grande impatience !