MirrorMaze - Walkabout

28/06/2012

Par Florent Canepa

Label: Bakerteam Records

Site: www.mirrormaze.eu

Melting-prog d’influences, le groupe italien MirrorMaze fait pousser sa première plante dans le jardin merveilleux du metal progressif, légèrement symphonique, pas si speed que ça.

Evergrey a créé son lot de clones, mais soyons cléments, on est tous le clone de quelqu’un. Ce n’est pas la voix de Fabio D’Amore, très proche de celle du chanteur du groupe suédois, qui va nous contredire. Quelques baillements plus tard, on se plait aussi à penser que Fate’s Warning était bel et bien un précurseur qui, malgré une production un peu diminuée due à l’époque, peut s’exprimer aujourd’hui de manière plus massive à travers de joyeux fidèles dans le monde. Sur « Deeper signs », plutôt réussi, on peut même compter sur la présence de Ray Adler, actuel chanteur du groupe américain. Une sorte d’hommage aux pionniers !

Rien ne passionne pourtant, malgré quelques accidents rythmiques enthousiasmants sur la longueur (« Lost in a belief »). On arrive finalement à rebondir sur quelque chose qui plaira aux amoureux du style, des accents malmsteeniens pour les plus anciens à des jeux emphatiques et puissants, plus modernes, dans les néo-ballades (« Missing », aux violons synthétiques néanmoins datés). Tout sonne et clame son amour du style. Et dans la propreté en plus, le mixage n’étant point pataud. L’académique Staffan Karlsson (Stevie Wonder, Earth Wind & Fire, Roxette) et le spécialiste Gustavo Sazes (Angra, Arch Enemy, Kamelot) sont aux manettes et font leur boulot.

Ah ? L’album est déjà fini. Pas vraiment le bain de foule espéré, plutôt la gentille promenade, c’est vrai qu’il y a de belles ballades à faire dans ce coin…