Cosmograf - When Age Has Done Its Duty

03/04/2012

Par Pierre Wawrzyniak

Label: Festival Music

Site: www.cosmograf.co.uk

Comment expliquer le retentissement critique de When Age Has Done Its Duty ? Tout le monde en parle, se regarde du coin de l’œil avec complicité et, notez le détail, le petit doigt levé (musique des Envahisseurs s’il vous plaît). Mais Chromatique les a vus. Chromatique sait.

Cosmograf est le one man band de Robin Amstrong et un grand succès du label Festival Music. Robin surfe sur les mers calmes du neo progressif à la IQ, en chantant à la manière d’un Peter Gabriel sous amphétamines qui aurait cannibalisé Peter Hammil par oxydo-réduction. Le ton du disque est grave, on y philosophe sur tout et rien, au comptoir bourrés comme des caisses, accompagnés par des tapis de synthés funèbres et d’arpèges trop gentils pour être sépulcraux. En outre, lorsque les compositions tentent d’évoluer vers des contrées plus optimistes, les suites harmoniques employées sont insuffisamment audacieuses pour susciter autre chose que l’envie de se resservir un coup.

Ça joue pourtant bien et c’est très bien produit, mais la peinture professionnelle employée à la dissimulation des fissures s’égratigne trop vite. A tel point que lors du divertissement acoustique « On Which We Stand », énième resucée genesisienne de Supper’s Ready, on glisse en un temps records vers le marasme variétisant, durant lequel un solo de moog approximatif viendra achever le dernier pilier de bar encore debout. Dans « Bakelite Switch », utilisé comme single promotionnel par le label, on atteint le climax du mauvais goût avec des paroles nostalgiques évoquant les années soixante-dix, qui poignardent indirectement la scène musicale des trente dernières années.

Allant jusqu’à justifier dans sa musique le complexe du père qui empoisonne la scène progressive depuis des décennies, Cosmograf signe un album dédié aux quinquagénaires dépressifs incapables de sortir la tête de leurs jeunes années et prêts à écouter n’importe quelle bouse passéiste pour essayer de rêver à nouveau …