Capillary Action - Capsized

01/12/2011

Par Aleksandr Lézy

Label: Natural Selection Records

Site: www.capillaryaction.net

Ainsi que Samson l’avait prouvé, la domination du monde se fera par la pousse des cheveux, et Capillary Action l’a bien compris. Mais comme tout groupe d’avant-garde, le processus se fait à l’envers et pour la bande à Jonathan Pfeffer, la pousse, elle, se fait vers l’intérieur. La musique de cette formation américaine atypique, proche d’une fanfare, n’est pas du genre à s’écouter au saut du lit ou à se chanter sous la douche : les délires facétieux et les acrobaties impertinentes des petits gars de l’Ohio auront donc probablement raison des chauves, qui n’auront rien à s’arracher.

La situation aurait pu devenir délicate, voire gênante, en 2008 à l’écoute du bien nommé So Embarassing, mais que l’on se rassure et se le tienne pour dit : avec Capsized, la chute de bulbes sera bien pire ! Nulle inquiétude cependant, ce nouvel album, après trois années d’études et de recherches, se sirote telle une potion miracle. Toujours aussi dissonante, iconoclaste et impétueuse, la musique de Capillary Action s’ingère avec moins de difficulté. Les morceaux semblent plus structurés, mieux amenés aussi. Le grand cabaret moderne de Pfeffer, maître des lieux, s’articule autour d’un « bordel » organisé digne d’un Mr Bungle ou d’un Fantomas promenant son teint blafard sur la plage de Copacabana. Les instruments, même les cuivres, se mélangent adroitement dans une furia endiablée tandis que le tout – et c’est peut-être l’un des reproches à émettre – se débat continuellement dans des tempi, des ambiances et des contrastes similaires. Il faudra donc naviguer au gré de ses humeurs pour apprécier sur la longueur du poil cet imbroglio de microgreffes et autres implants.

Capsized ne provoque pas l’excitation attendue mais offre cependant une bonne dose de plaisir à l’écoute de titres inventifs comme « Methheads & Mormons », « Feeding the Frenzy » ou « Expensive Habit ». Au fil d’un disque musicalement déluré, recherché et bigrement avant-gardiste, la perruque se dresse sur la tête lorsqu’avec tristesse on se rend compte que l’imagination de Pfeffer a tendance à tourner en rond : tout un paradoxe en somme. Une bonne coupe par-ci par-là pour homogénéiser l’ensemble et Capillary Action coiffera au poteau tous ces petits camarades, juste parce qu’il le vaut bien.