Ibrahim Maalouf - Diagnostic

24/10/2011

Par Mathieu Carré

Label: Mi'ster Productions/Harmonia Mundi

Site: www.ibrahimmaalouf.com

Trompettiste ambitieux et talentueux, Ibrahim Maalouf a ouvert en 2007 avec Diasporas un magnifique travail gorgé à la fois de son histoire et de sa jeunesse. Faisant suite à Diachronismes sorti en 2009, Diagnostic clôt cette trilogie avec brio et émotion. En effet, le Franco-libanais, solidement ancré dans son temps et les technologies actuelles, s’est inspiré de membres de sa famille pour composer chaque morceau et livrer ainsi un disque incroyablement personnel.

A travers des mélodies de piano belles et simples comme celles de Schumann ou un violon qui ressusciterait presque Yoska Nemeth et ses tziganes perdus dans les vinyls de nos aïeux, Ibrahim Maalouf assume une part de tendresse qui confine presque à l’indécence. Ainsi, il s’écorche, expose ses blessures intimes (« Beirut ») comme ses idoles (« We’ll Always Care About You », relecture du « They Don’t Care About Us » de Mickael Jackson, perdue dans la fournaise des Balkans). Sans contraintes, il visite le monde avec gourmandise, embrassant goulûment toutes les musiques qu’il aime. Au cœur de ce maelström de sons, il noue en un clin d’œil guitares électriques, fanfares infatigables, metal, salsa ou influences orientales. Chef d’orchestre plus que trompettiste, puisqu’il se révèle plutôt discret en tant qu’instrumentiste même si ses sonorités venteuses font toujours mouche, Ibrahim Maalouf ne se fixe aucune limite, au point de risquer de tomber parfois dans un trop-plein de sentimentalisme un peu étrange. En faisant fi de tout second degré, il laisse à ses seules émotions la direction exclusive des opérations. Excessif en tout point, Diagnostic s’apprécie comme une réunion de famille. On pleure, on rit, on s’embrasse, on boit trop et à la fin, on s’aperçoit que tout est passé trop vite.