D!evrim - Heterotopos

22/09/2011

Par Mathieu Carré

Label: Festivus

Site: www.devrim.fr

C’est à travers la pochette rayonnante d’Heterotopos que le saxophoniste soprano Evrim Evci, alias D!evrim pour l’occasion, invite à pénétrer un univers en symbiose parfaite avec cette première approche visuelle. A la fois lumineuse et chaleureuse, sa musique, aux accents parfois méditerranéens, prend doucement aux tripes et fascine autant par la simplicité des thèmes exposés que par la richesse de leurs développements.

Soutenus avec verve par la contrebasse de Marc Buronfosse, la batterie d’Antoine Banville (paire décidément toujours impeccable et pleine de groove) et le piano de Nico Morelli, Evrim Evci et ses acolytes souffleurs Sebastien Llado (trombone) et Max Pinto (saxophone ténor) alternent mélodies limpides et improvisations inspirées. Ces compositions se révèlent toujours meilleures lorsqu’elles regorgent de soleil, à l’image d’« Albissong » ou du sublime « Zacatin » transcendé par le bouzouki pudique de Issa Hassan. A contrario quand la formation prend le parti de visiter d’autres contrées plus sombres, tirant vers le blues ou des sonorités big-band, l’ensemble perd un peu de sa magie et semble courir après ce furtif supplément d’âme qui fait la richesse des autres titres.

Mais qu’importe ! La maîtrise et l’inspiration globales d’Heterotopos l’emportent largement, et D!evrim se hisse sans coup férir au niveau d’une nouvelle scène jazz française, excellant dans sa capacité à digérer toutes sortes d’influences. A lui désormais de capitaliser sur ces indéniables qualités pour continuer d’avancer, tout en affirmant une identité musicale déjà forte.