Wildmimi - Rêves et Fantasmes d'une Chaussure Ordinaire

27/07/2011

Par Jean-Philippe Haas

Label: Le Chant du Monde

Site: www.myspace.com/wildmimisaxo

Saxophoniste dans Le Sacre du Tympan de Fred Pallem, Rémi Sciuto est aussi un compositeur multi- instrumentiste qui ne craint pas de jeter à bas les barrières du jazz pour y laisser entrer une fanfare, un cirque ou une comédie musicale. Rêves et Fantasmes d’une Chaussure Ordinaire est le second album de son Wildmimi Antigroove Syndicate, devenu Wildmimi depuis un premier disque, Groove-je ?, sorti en 2006.

Épaulé par quelques amis (dont Pallem lui-même), Sciuto tente pour la seconde fois de figer sur le polycarbonate la musique d’un groupe dont le domaine de prédilection reste avant tout la scène. Ouverture d’un long-métrage parcouru d’aventures et de mystères, « Never talk to this chicken – part II » donne un bel aperçu, riche en rebondissements, du périple musical, occasionnellement chanté en anglais, que traversera la chaussure-héroïne. Ainsi, « Hypothèses sur la préfiguration d’un monde… » taquine une certaine idée du progressif classique pendant que le triptyque « Faster Toto, Kill The Van » aurait bien pu figurer dans une comédie de Gérard Oury des années soixante. Après ces joyeuses entrées en matière où même la pop a droit de cité (« Faster Toto, Kill The Van – part III »), Rêves et Fantasmes… bascule dans l’étrangeté et la mélancolie jusqu’à son apogée sur le titre éponyme, dominé par une trompette d’une rare éloquence. Discret et mesuré, le saxophone de Sciuto trouve néanmoins des occasions de s’exprimer et vient conclure le disque sur une note nostalgique avec « Elle est pas belle, la vie en G.S. ? The Polyphonic Days ».

A l’issue de ce voyage, notre chaussure ordinaire aura épousé bien des pieds différents. Croisement entre The Bad Plus, The Invincible Czars et un big band à l’ancienne, Wildmimi ne tolère aucun académisme. Rêves et Fantasmes d’une Chaussure Ordinaire est un pied de nez jouissif aux formatages de tous bords.