Broughton's Rules - Bounty Hunter 1853

03/02/2011

Par Mathieu Carré

Label: Relapse Records

Site:

Sur le papier,  ce groupe a de la gueule. Avec un ex-guitariste de Don Caballero (Jeff Ellsworth entre  2003 et 2006), des anciens membres de Blunderbuss (Jim Nemeth et Ben Matthews) et de surcroit une production sonnant furieusement comme celle d’un Steve Albini, agressive et axée sur la basse, la formation de Pittsburgh part avec de solides arguments.

Bounty Hunter 1853 s’impose en ouverture dès le titre éponyme par sa force et sa cohésion. En s’appuyant avec raison sur cet équilibre global entre une puissance sous-jacente et quelques mélodies plus aériennes, Broughton’s Rules parvient même à faire reléguer au second plan l’absence de réelle prise de risque au niveau de la composition.

Ainsi, le groupe rogne sur la partie la plus aventureuse du math-rock, notamment du point de vue rythmique, et préfère passer en force en insistant sur ses qualités jusqu’à livrer un impressionnant power-rock instrumental, dont le climax pourrait bien se situer au cœur du long et jouissif « Night Smoker ».
 
Manifestement taillé pour la scène où la formation saura donner le meilleur d’une musique sans doute un rien trop linéaire (et ce malgré quelques jolies et surprenantes incartades en fin d’album), Bounty Hunter 1853 présente néanmoins sans coup férir Broughton’s Rules sur le devant de la scène et donne envie de se pencher sur ses aventures musicales futures.