Phoenix and the Turtle - Swallow Up the Moon

19/01/2011

Par Florent Simon

Label: Fluttery Records

Site:

Ces Californiens ont tout pour véhiculer une image sombre. Formée en 2003 pour les funérailles d’un ami en commun sous le sobriquet d’un poème allégorique de William Shakespeare sur la mort, la formation ne tarde pas à avoir d’autres prétentions musicales que celles d’animer des enterrements et finit par publier deux albums passés inaperçus outre-Atlantique. En 2009, ils signent enfin un contrat sur le label danois Fluterry Records, en débutant cette nouvelle collaboration avec ce mini album quatre titres.

Fidèle à leur univers, ce disque reste très proche du rock indépendant américain, à mi-chemin entre The National et Below the Sea, en proposant une musique romantique, sans artifice et aussi proche du post-rock atmosphérique que de la pop accessible. Agréables et cohérent entre eux, les morceaux sonnent dans l’air du temps, baignant dans une ambiance mélancolique et onirique. En revanche, sans réelle magie, mais sans leur porter atteinte non plus, les grilles mélodiques sont prévisibles et manquent un brin d’originalité.

« Line drive » et « Stuart Drives a Confortable Car » font figure de réussite tandis que les deux autres titres se révèlent en-deçà en tous termes. Fragile et simple de prime abord, Swallow Up the Moon demande des écoutes répétées pour enfin récompenser l’auditeur persévérant. Ainsi dévoilera-t-il peu à peu ses charmes et la qualité de ses structures sobrement solides, bien que jamais très éloignées du couplet / refrain. Enfin, les voix claires de Cahn Curtis et Valerie Ferguson renforcent le timbre lumineux des guitares.

Cette troisième épreuve discographique est donc partiellement réussie et doit être considérée comme prometteuse. En mettant de côté cette fâcheuse impression de déjà-entendu, l’appréciation sera complète et plus délectable une fois les pièces assimilées. En attendant, Phoenix and the Turtle mérite une meilleure production, et bien plus de reconnaissance grâce aux concerts et à d’éventuels passages en radio.