The Aquarians - Full Moon Tunes

24/12/2010

Par Jérôme Walczak

Label: Newom Records

Site:

Ce disque aurait pu, contre toute attente, aguicher par sa jolie thématique New Age flower power astrologique (le verseau, l’ère du Verseau, la pleine Lune, et quelques titres fleurant bon le patchouli et les aller-simples pour Sirius), avant que la stupeur ne saisisse l’auditeur devant pareil ovni, sorti tout droit d’un trou noir des confins du rock psychédélique.

Les titres instrumentaux se succèdent avec frénésie sans qu’il ne soit franchement possible de les distinguer les uns des autres. Cela rappelle les pires heures des productions nippones des années quatre-vingts. Il suffit d’imaginer un titre dynamique et enlevé de Joe Satriani, par exemple « Motorcycle Driver », baignant dans une production crasseuse, une guitare sans le jeu classe et au son aussi métallique qu’un paquet de trombones usagés, et une batterie qui se fond dans une bouillie si indigeste qu’il est difficile de savoir si l’instrument est factice ou non.

Si la mouvance psychédélique, un tantinet anachronique certes, a toujours, sous une apparente complexité et au fil des écoutes, laissé émerger des développements plus ou moins accessibles et aiguisant la curiosité, avec des Steve Hillage, Gong, et autres Ozric Tentacles qui savaient allier un joyeux bazar à une saine et efficace virtuosité, The Aquarians n’en a rien retenu.

Pire, le groupe emploie des effets de claviers dont même les eighties ne voudraient plus. Ainsi, aux substances délicieuses qui surent inspirer les amateurs des musiques paranormales et cosmiques en tous genres, mieux vaut préférer l’aspirine à gober, la seule capable de faire endurer un tel pensum.