Grand Pianoramax - Smooth Danger

04/12/2010

Par Aleksandr Lézy

Label: Obliqsound

Site:

Grand Pianoramax assure avec ce troisième album les travaux d’une vaste entreprise de dégrossissage du piano dans un contexte pour le moins moderne. Le duo germano-suisse confronte cet instrument, tout comme le Rhodes, le Moog et la batterie, à un climat électroacoustique accidenté, entre la petite cuillère et le hachoir à viande, à l’image de cette assiette propre posée sur une table en bois.

Les neuf titres proposent une manière d’habiller les sons, d’émulsifier l’intensité de parties de batterie par d’imposantes idées aux claviers. Avec « Infidel », Smooth Danger prend d’entrée une allure cinématographique, comme plongé dans une course poursuite à la Henri Verneuil. Leo Tardin (primé au festival de Jazz de Montreux) et Dominik Burkhalter brouillent ensuite rapidement les pistes avec des interventions électroniques sur lesquelles les phrasés et les vocaux de Black Cracker, Spleen ou les célèbres « spoken words » de Mike Ladd apportent rythme et poésie.

L’auditeur navigue ainsi entre diverses atmosphères, s’autorisant parfois même des incursions dans l’univers du jeu-vidéo avec « Revolver », si bien qu’il est malaisé de se retrouver dans les méandres créatifs de ce duo. L’expérience semble moins progressive sur disque que sur scène, et le choix de la production ne permet pas de relever toute l’ampleur des synthétiseurs « vintage » employés. Une jolie dynamique qui aurait mérité la potion de Panoramix pour faire de Grand Pianoramax  un produit de luxe !