Kylesa - Spiral Shadow

05/11/2010

Par Aleksandr Lézy

Label: Season of Mist

Site:

Dix ans de carrière pour ce groupe originaire de Savannah dans l’état de Géorgie, aux débuts proches d’un sludge metal sale, limite punk US. Les Américains avaient déjà éveillé la curiosité il y a un an et demi avec Static Tensions, un album sombre et épique aux passages parfois psychédéliques et progressifs. Original dans sa configuration et le charisme qu’il impose, la formation ferme la boucle en publiant Spiral Shadow chez Season of Mist.

Deux batteurs, deux guitaristes qui se partagent le chant, une basse, Kylesa se pose là comme une usine à sons doté d’un arsenal d’effets impressionnant. Derrière cette belle production se cache avant tout une ingénieuse propension à utiliser les pédales diverses pour concocter des sons gras, chauds, vibrants, vombrissants, riches, dans un univers où les atmosphères pesantes sont aussi importantes que les rythmes metal, tribaux, et les bonnes accroches de riffs instinctifs.

Il est à souligner également la partie centrale de l’album dominée par la voix de Laura Pleasants et son timbre si particulier, qui se démarque franchement des vocalises nasillardes de la majeure partie des chanteuses metal et donne un sacré coup de fouet aux compositions.

Mélange de réflexion et de pur dommage collatéral entre les différentes et nombreuses strates qui se chevauchent, Spiral Shadow offre onze morceaux efficaces et captivants d’un metal radicalement différent et d’une étonnante capacité à varier les saveurs… mais aussi les réactions. Car au-delà de l’évolution plus posée, enivrante et nettement plus mélodique qu’auparavant, Kylesa se perd quelque peu dans la facilité d’écriture, à la manière de Baroness par exemple.

En dépit d’avoir fait un très bon album, les musiciens suscitent un avis partagé entre la sensation d’inspiration sonore et la timidité des idées de riffs que comportent certains morceaux. Mais avec son côté progressif nettement plus prononcé, son artwork hypnotisant et son DVD bonus explicatif, Kylesa gagnera à être écouté encore et encore jusqu’à en découvrir au casque les nombreuses subtilités.