Agora Fidelio - Les illusions d'une route | Barcelone

28/10/2010

Par Jean-Daniel Kleisl

Label: autoproduction

Site:

Voici un triptyque qui s’annonce dantesque ! Barcelone est en effet la première pierre d’un triple album aux sorties échelonnées dans le temps. En s’autoproduisant totalement, le collectif français prend un risque certain, mais qui est sans doute près de payer ! Après trois années de silence – on les croyait même séparés ! – Agora Fidelio propose un concept dont les trois parties se situent en trois lieux distincts, Barcelone, Bagdad et Belfast, en un parcours à la fois initiatique et introspectif.

Agora Fidelio suit (trop) fidèlement la route qu’il trace depuis près de dix ans, ce mélange pop-rock / screamo particulièrement sombre. La voix de caméléon de Milka est toujours aussi merveilleuse (on pense parfois aux inflexions vocales si réussies de Pierre-Yves Theurillat dans le Vae Victis de Galaad en 1996). La production reste d’une très grande finesse et d’une jolie précision, comme toujours dans les publications gravitant autour de la galaxie Psykup. On regrettera néanmoins des fondamentaux musicaux trop statiques, malgré un propos plus rentre-dedans et bien qu’il s’agisse du meilleur album publié par Agora Fidelio à ce jour.

En guise de symbole, le disque est sorti le 21 septembre à 10h17, date anniversaire de l’explosion de l’usine chimique AZF à Toulouse. Et à n’en point douter, « Je suis venu » sera l’une des compositions de rock francophone les plus réussies de cette année et clôture de la plus belle des manières trente-trois minutes intenses et denses. Vivement l’Irak !