Areknames - In Case of Loss ...

05/08/2010

Par Christophe Gigon

Label: Black Widow

Site:

Ce groupe qui pourrait être une version transalpine de Van der Graaf Generator, signe son grand retour après deux albums sortis en 2003 et 2006. Les ingrédients principaux de ce minestrone de grande classe restent un rock progressif typé seventies (Caravan et Peter Hammill en tête) agrémenté de touches jazz tout en finesse, qui peuvent évoquer Yes et le guitariste Peter Banks.

In Case of Loss propose des compositions plutôt étendues mais jamais amphigouriques, une production claire et efficace, ni disgracieuse ni pataude, et fait la part belle à un excellent chanteur, le tout sous forme de concept album. Et comme ces Italiens n’ont vraiment décidément pas peur du ridicule, il s’agit ici de l’histoire d’une monstrueuse pieuvre géante échouée sur le rivage de St. Augustine (non, ce n’est pas une parabole retraçant la biographie de Yes).

Malgré tout, la diction de Michele Epifani s’aligne stricto sensu sur celle de Peter Hammill, certains passages musicaux pourraient être publiés tels quels sur des enregistrements d’archives de Van der Graaf Generator et l’ambiance générale ne concède rien à une quelconque modernité esthétique. Areknamés apparaît pourtant comme tout aussi bluffant que le travail de Matthew Parmenter, leader du groupe américain Discipline. Un gage de qualité.