Øresund Space Collective - Slip Into the Vortex

03/08/2010

Par Florent Simon

Label: Transubstans Records

Site:

Ce collectif de musiciens professionnels en provenance de Copenhague se retrouve régulièrement en studio pour accoucher de textures musicales totalement improvisées, ce qui leur permet de publier des albums réalisés en un temps record et sans post-production. Pour ce septième album, la recette est identique : un disque constitué de six morceaux pour une durée globale de quatre-vingt minutes et qui fleure bon le psychédélisme, les musiques planantes et progressives, avec des arrière-goûts de Pink Floyd ou Ozric Tentacles. Pas de doute, eux aussi doivent porter au rang de bible musicale le monument You de Gong.

Un exercice de style risqué mais qui reste attirant pour quiconque connaît les albums de ce groupe doué et exemplaire dans l’art. Sans filet, les huit musiciens (dont deux basses, et venant d’horizons différents : Gas Giant, Sumo Sun…) tentent ainsi de raconter une histoire improvisée avec le plus de spontanéité et de maîtrise possible, prenant la main de l’auditeur en l’emmenant vers l’inconnu, ignorant eux-mêmes l’issue. Du point de vue du rendement musical, les Danois sont très généreux, leurs prestations dépassant régulièrement les trois heures sur scène (à noter que des dizaines d’heures de concerts sont disponibles sur leur site, classées par genre).

Malgré les risques d’être répétitif, brouillon et sans architecture, Øresund Space Collective s’en sort très bien et prouve le réel talent de ces musiciens qui parviennent à captiver grâce à une esthétique sonore soignée et à la production avantageuse. Le contenu musical est dense et riche, le son est gonflé d’effets, et malgré un phrasé rythmique de temps en temps monotone l’ambiance se renouvelle entre chaque morceau. On se surprend donc – malgré l’a priori de la musique improvisée – à s’imbiber des rythmes lancinants et hypnotiques de leurs morceaux, évitant l’écueil « thème introductif poussé à l’extrême sans jamais vraiment décoller ».