Teenagersintokyo - Sacrifice

09/07/2010

Par Aleksandr Lézy

Label: Back Yard Recordings

Site:

Il semblerait que le phénomène du moment en matière de musique serait cette nouvelle pop rock acidulée qui mélange l’électricité de guitares amplifiées à la touche veloutée des synthétiseurs cosmiques version « club ». Une tendance, voire un nouveau mouvement difficile à cerner tant la frontière entre le tout commercial et l’instinct de reconstitution d’un patrimoine semble improbable et surtout superflue. Faut-il dès lors renouer avec du matériel usé voire complètement démodé ?

Surfant sur cette vague, proche de la lame de fond, Teenagersintokyo, jeune formation britannique, sort ce premier album comme un chant d’honneur à la sagacité des maisons de disques avares de potentiel marketing. Quatre filles, un gars, des physiques plutôt avantageux et de ce fait, une forte identité photogénique. Tout cela serait sans appel si le contenu du disque n’avait que pour seule force la densité de tissu des robes des belles musiciennes.

A la plus grande surprise de l’auditeur, la formule marche très bien, même si certains accuseront la mince capacité à jouer compliqué ou à proposer plus de quatre accords au sein du même morceau. Peu importe finalement car ce n’est pas vraiment le propos ici. Centré principalement sur une efficacité des mélodies, autour de couplets et de refrains accrocheurs et bien sentis, Teenagersintokyo entraîne son monde dans une spirale édulcorée, où la simplicité côtoie l’ivresse d’un revival des années quatre-vingts.

Sur le devant du tableau, le chant sous LSD mené par la ravissante Samantha Lim défie les lois de la pesanteur et des mélismes avec pour arme une poignée de notes. On ne peut s’empêcher de la comparer par moments à Natasha Khan de Bat For Lashes, pour les superpositions de voix réussies, qui s’enracinent tout au long de ce disque, malgré tout assez répétitif à la longue.

La touche « shoegaze » sauve ce groupe de l’inénarrable légèreté d’une musique manquant de profondeur et de rondeur. Un choix assumé prêtant à confusion dans ce mélange de vieilleries et de nouveautés. La référence à Siouxsie and the Banshees ne peut être omise. Un Sacrifice intéressant, pour la bonne cause certainement, qui parlera au plus grand nombre avec des titres énergiques tels que « Peter Pan », « Sacrifce » ou encore « Robocat » !