Vanden Plas - The Seraphic Clockwork

01/06/2010

Par Dan Tordjman

Label: Frontiers Records

Site:

Les heures s’écoulent et les glorieuses années passées font de Vanden Plas, à l’instar de Dream Theater, un groupe dont on n’attend plus vraiment grand-chose de révolutionnaire, mais qui suscitera toujours une certaine curiosité. Et il sera toujours de bon ton de se pencher sur un nouveau chapitre de leur discographie, histoire de constater si l’horloge biologique tourne avec autant de précision qu’à l’accoutumée. Depuis leurs aventures sur les planches débutées il y a quelques temps maintenant, l’expérience qu’en tirent Andy Kuntz et ses coéquipiers contribue à l’élaboration d’une musique plus théâtrale. The Seraphic Clockwork poursuit donc le chemin emprunté par Christ 0, comme en témoigne « Frequency ». Tantôt tranchant, tantôt aérien, Stephan Lill approfondit cette subtilité qui lui est propre, voire prouve une réelle volonté de renouveler, en désaccordant son instrument par exemple. Les Allemands continuent en outre à creuser l’aspect symphonique, avec un accent évident mis sur les arrangements. Œuvre conceptuelle, ce nouvel album se veut homogène, efficace, mais sans réelle prise de risques. Hormis les points d’orgue que sont « Quicksilver », « The Final Murder » et « On My Way to Jerusalem », ceux qui auront laissé le groupe de côté ne risquent pas de sourciller. Les acharnés n’y trouveront à leur grand dam qu’un bon album pour ce mois de juin, sans aller plus loin.