Levi / Werstler - Avalanche of Worms

19/05/2010

Par Aleksandr Lézy

Label: Magna Carta

Site:

Eyal Levi et Emil Werstler sont les deux guitaristes du groupe de death metal mélodique américain Dååth, auparavant signé chez Roadrunner Records. Ils ont décidé de se la jouer en solo en publiant ce premier album ensemble sous l’égide de Magna Carta, label légendaire de metal progressif des années quatre-vingt-dix. Bref, un choc pour les guitaristes, une aventure pour les amoureux de la mélodie extrême.

Avalanche of Worms administre une sérieuse dose de riffs explosifs et autant de soli époustouflants. La variété des thèmes ainsi que l’affichage des nombreuses techniques de jeu utilisées ferait passer certains guitar heroes pour de véritables amateurs. Les accordages profondément graves marquent l’univers d’une touche sombre et angoissante, sans que les ambiances ne soient pour autant déstabilisantes pour l’aficionado de la six cordes.

La production met en avant les protagonistes et rassasie l’irréductible adepte de lourdeur sonore. Les morceaux s’enchaînent à la perfection et forgent une histoire admirablement bien ficelée. Les structures permettent de passer les territoires les plus labyrinthiques tout en semant à coups de fouets les moins persistants. Sein Reinert, invité d’honneur, fait, comme à son habitude lors de ce genre d’interventions, un travail remarquable à la batterie, consacrant son professionnalisme à cette générosité instrumentale.

Malgré une irrévérencieuse tendance à déballer un savoir-faire remarquable pouvant induire une certaine prétention, ce disque de guitaristes reflète un talent certain, une inventivité ahurissante enfantée dans le respect des grands virtuoses. Quelques hommages de-ci de-là, notamment à Django Reinhardt dans l’utilisation des phrasés tziganes, ainsi qu’à un certain Marty Friedman sur le dernier « Chrysalis Wound » et ses fameuses gammes hawaïennes. Un plaisir de tous les instants, à savourer et déguster intensément.