Dreyelands - Rooms of Revelation

07/05/2010

Par Dan Tordjman

Label: Lion Music

Site:

Hormis le désormais célèbre Sziget Festival qui se tient à Budapest, on ne peut pas dire qu’il se passe grand-chose dans le paysage musical progressif hongrois. La présence de Dreyelands fait néanmoins figure d’exception. Elle vient donner plus qu’un coup de pied dans la fourmilière, et reprend l’histoire là où Stonehenge, en son temps figure de proue nationale du genre, l’a pour ainsi dire arrêtée. Pour un coup d’essai, Rooms of Revelation s’en tire avec les honneurs, sans passer par la case panique et hommage mal digéré aux ténors du genre. Il s’agit d’un album conceptuel qui fait preuve d’une certaine maturité, recherchée parfois par d’autres formations confirmées et engluées dans un style musical qui tourne à l’empâtement. Le culot de ces Hongrois rappelle les Scandinaves de Circus Maximus, Beyond Twilight, Pagan’s Mind ou encore Andromeda, qui n’ont pas froid aux yeux et n’hésitent pas à bousculer les règles établies. Et les règles, c’est bien connu, sont faites pour être transgressées ! Efficacité et cohésion avec refrains aux lignes accrocheuses (« Pretending »), guitares en acier trempé (« Fragments ») et escapades au piano (« Blossoms of Decay »), autant d’ingrédients qui devraient parler aux experts de metal prog musclé.