Innerchaos - Cenote

06/05/2010

Par Dan Tordjman

Label: Brennus Music / CheapNoiz

Site:

Trois années se sont écoulées depuis la sortie d’Instant Replay, qui revisitait le répertoire d’Innerchaos au travers notamment de remixes et versions acoustiques. Entre temps l’éminence grise Bertrand Drécourt a cherché du sang neuf pour sa formation. Jihane Langlois et Bruno Gadiot sont venus remplacer, à la basse et à la batterie, Thomas Jaëglé et Olivier Stefanelli, désormais acoquinés dans Third Eye, toujours sous l’égide du Français.

Cenote confère-t-il une nouvelle identité au trio parisien ? La réponse est perceptible dès les premières secondes de « Tainted Tech », ouverture aux délicieuses réminiscences thrash de Pantera, qui rappellent à notre mémoire Dimebag Darrell auquel Bertrand Drécourt voue une admiration inconditionnelle. Si les guitares sont toujours plus tranchantes, Innerchaos ne tombe pas dans le piège de la lourdeur à outrance et parvient à insuffler de l’air dans ses compositions, un groove intéressant qui évoque King’s X ou Living Colour sur des titres tels que « Monk Shit » et « Cenote ».

Si la concision est une surprise relative, Innerchaos sait encore distiller quelques pavés progressifs de belle facture. Néanmoins les claviers sont moins présents que par le passé. Peut-être ce retrait est-il voulu pour mieux coller à l’environnement et au décor planté par Cenote ? Difficile à savoir, mais en mettant l’accent sur les guitares, Bertrand Drécourt a sans doute fourni un début de réponse.