Brown vs Brown - Odds and Unevens

06/05/2010

Par Christophe Manhès

Label: Cuneiform Records

Site:

Il faut avouer que Cuneiform Records ne semble jamais à bout de ressources. Malgré une certaine standardisation de ses productions autour d’un rock et d’un jazz minimaliste et aventureux, la maison de disques trouve encore le moyen de dénicher des perles dignes d’être exposées dans le petit musée préféré des musiques scabreuses. Ce premier album instrumental des Hollandais se loge sans la moindre difficulté dans ce sanctuaire venimeux. Parée d’une production typique, crue et limpide, parfaitement maîtrisée par Bob Drake qui s’y entend en licence musicale, cette gemme possède pourtant toutes les caractéristiques d’un Rock in Opposition relativement classique, entre éclats pervers punk-jazz et climats malsains proches de Thinking Plague. Seulement, observée de plus près, il est possible d’y voir s’agiter les reflets originaux d’un ska hypothétique auquel les frénésies du saxophone vindicatif de Dirk Bruinsma font souvent penser. La force de ce disque, ce sont des compositions aussi solides que fouillées. Odds and Unevens est typique de ces œuvres peut-être rudes en surface mais dont le plaisir de l’exploration des moindres soubresauts révèle très vite toute la finesse de ses saveur acides. Enfin, impossible de faire l’impasse sur le talent des musiciens de ce quarteron, notamment sur l’inventivité jubilatoire du batteur Gerri Jäger, capable d’effets audioscopiques absolument saisissants. Brown vs Brown fait donc parti de ces découvertes dont son label peut s’enorgueillir une fois de plus, et sur lequel il serait dommage de faire l’impasse, pour peu que l’on soit sensible à la chimie électrique des musiques amères et complexes.