The Dillinger Escape Plan - Option Paralysis

22/04/2010

Par Aleksandr Lézy

Label: Season of Mist

Site:

Finie l’ère Relapse Records, The Dillinger Escape Plan change d’écurie et file chez les Français de Season of Mist. Un bon choix semble-t-il, laissant la main-mise à Ben Weinman et Greg Puciato sur le groupe en terme de produit commercial. Comme à chaque fois, une longue attente entre les albums qui fait espérer, un perpétuel recommencement avec des départs et des arrivées, pourtant toujours et obstinément cette patte qui leur est propre, cette folie contagieuse qui crée tensions et délires psychosomatiques : une option sur la paralysie, loin de n’être que faciale.

Ce premier trimestre 2010 voit donc la sortie du quatrième album de The Dillinger Escape Plan, le groupe metal « trendy » du moment, qui a pourtant bataillé dur pour se faire connaître et reconnaître. Il est vrai que le EP de transition intitulé Irony Is a Dead Scene en 2002 avec Mike Patton au chant a fortement contribué à cet essor international. Calcuting Infinity (1999), pur chef d’œuvre, avait déjà fait la grosse part du travail mais manquait toutefois de ce petit plus (ou de ce petit moins) pour rendre le groupe incontournable. L’arrivée de Greg Puciato a influencé la dérive sur des parties mélodiques aussi bien musicales que vocales, et cette adéquation a permis de contrebalancer l’effet « sans compromis » des débuts.

Voici en quelque sorte le retour de flammes auquel il fallait s’attendre. Un album en demi-teinte, à la production pourtant remarquable, mais à l’homogénéité et l’originalité somme toute plus que contestables, une redite fortuite de Miss Machine (2002). Cette situation, tout groupe grossissant un tant soit peu la rencontre : garder ses fans, en perdre, en trouver des nouveaux, etc. Le cycle classique en somme. Le fait est que The Dillinger Escape Plan semble « se renouveler », même si c’est un bien grand mot. De quelle manière ? Les pianos en guise de supplice intermédiaire entre deux flopées d’agressivité dévastatrice, les séquences atmosphériques dénuées de sens dans ce contexte de guerre ouverte ? Le soleil après la pluie ne fait que noyer le poisson et le doute quant à la pertinence de ces attributs subsiste et tiraille…

Concevoir que la recette s’essouffle n’a de sens que si la formation elle-même s’en rend compte. Pour l’auditeur, il s’agit d’avoir la force de quitter les rangs et de se faire une raison. The Dillinger Escape Plan évente son propre concept. Pourtant techniquement irréprochable, musicalement inventif, Option Paralysis s’écoute sans saveur avec le sentiment qu’il aurait même fallu l’amputer des deux derniers titres tout bonnement inutiles. Un constat paralysant et une option sur un crash imminent.