Liars - Sisterworld

19/03/2010

Par Mathieu Carré

Label: Mute Records

Site:

Le dernier album du trio new-yorkais Liars, jusqu’ici plus connu pour ses compositions versant souvent du côté expérimental de la force débute par une curieuse synthèse. En osant associer des envolées mystiques a capella qui évoquent A Silver Mt Zion aux racines sombres et lugubres de leurs précédents disques, le groupe coupe le post-punk avec le post-rock et laisse apparaitre une vraie force d’écriture. Des relents de Bauhaus cruellement monotones comme une mauvaise nuit de fièvre (le vidéoclip officiel de « Scissors » en apporte la preuve terrifiante), se lient aux sonorités sidérurgiques, aux éclairs de guitares électriques et à la fougue maîtrisée de la formation. Le résultat de ces associations est bluffant, Sisterworld se révèle sombre et hypnotique mais jamais lassant, rappelle des dizaines de groupes vieux de trente ans sans jamais les copier. Les ensembles de cordes utilisés avec justesse et parcimonie lient l’ensemble des morceaux avec classe, Liars ne se refuse rien mais n’abuse jamais de quoi que ce soit. Les trois musiciens savaient exactement où devait mener leur voyage et ont réussit à tenir le cap : rien à enlever, rien à ajouter, on peut se contenter d’apprécier.