Air - Love 2

15/03/2010

Par Jérôme Walczak

Label: EMI

Site:

Air ne composera plus jamais de mauvais album. Les Versaillais pourront tenter des expériences audacieuses, comme sur Pocket Symphony par exemple, avec ses sonorités orientales, ils pourront même travailler avec Charlotte Gainsbourg ou la reine d’Angleterre, ce sera toujours clair, léché, soigné, majestueux, un rien sophistiqué, et cela restera bon.

Confirmation ici avec Love 2, sorti depuis quelques mois déjà. Dans cet album, il semble que les recettes ayant valu aux deux Versaillais une renommée indiscutable soient remises au goût du jour avec brio. Ainsi, tout est aisément identifiable, la French Touch fonctionnant ici à plein régime : envolées aux claviers, voix féminines épurées, mélodies tranquilles et accrocheuses. Air sait vaporiser n’importe quel appartement de son son si caractéristique.

Reste tout de même à admettre que les incursions des Français dans le champ progressif deviennent ici plus soutenues que jamais, comme en témoignent « Night Hunter » et son trip hop ethnique qui ne déparerait pas dans quelque production psychédélique des années soixante-dix, « Sing Sang Sung » semble paré pour atteindre les plus hauts sommets des hit parades, avec cette mélodie entraînante évoquant une matinée ensoleillée au bord d’une piscine de David Hockney, « Be a Bee » et sa complainte aux cuivres qui entraîne dans des atmosphères jazz enfumées et toxiques, avant de poursuivre par une accélération sereine et douce.

Love 2 fait irrémédiablement penser à une soirée sous acides avec expansions rythmiques toujours soutenues et descente en douceur suivie d’un after où l’envie d’en reprendre fait battre les tympans. Après tout, ces petites pastilles ne sont-elles pas surnommées les « pilules de l’amour » ? Du grand Air (sans mauvais jeux de mots).