Proteo - Under a Red Polar Light

17/02/2010

Par Nicolas Soulat

Label: Ma.Ra.Cash Records

Site:

Il va être temps d’asseoir définitivement la scène progressive italienne comme entité musicale bien définie. Ceux qui ne connaissent rien de cette formation mais qui possèdent une petite culture musicale latino-européenne pourront allègrement se taper le crâne à la manière d’un lieutenant Columbo en s’écriant : « bon sang ! ». Car c’est effectivement cette volonté inexorable d’exploration et ce mélange de couleurs très spécial et un peu maladroit qui caractérisent bon nombre de productions « ritaliennes ». Seulement, dans ce cas précis, les maladresses sont compensées avec brio par une très grande maitrise des ambiances et des harmonies.

Armés de Fender et de claviers aux sonorités rutilantes, même si quelques peu handicapés par une production trop timide, les quatre baroudeurs font preuve d’un évident feeling devoilant des choix musciaux osés, souvent judicieux, jamais ridicules. Ce petit coté amateur qui pourrait faire plonger les trois-quarts des concurrents est largement épaulé par des compositions assumées et très riches. Particulièrement agréable à suivre, Proteo convainc avec douceur et sait se faire aguichant au détour d’un couplet seventies ou d’un refrain typé Sting du plus bel effet.

Des propositions très feutrées dégagent un réel potentiel, ce coté aérien et l’utilisation des sons clairs sur une section rythmique lointaine mais solide sont à n’en pas douter une très grande force de frappe. L’auditeur encore sceptique pourra concéder quelques prises de risques (samples, saxophones) bien enveloppées dans un univers en parfaite expansion, et finira malgré tout par leur souhaiter le meilleur, avec intérêt et sincérité.