Shaolin Death Squad - Shaolin Death Squad

15/02/2010

Par Jean-Philippe Haas

Label: Autoproduction

Site:

Denton, TX, 2004. Une poignée de musiciens traumatisés par Cynic, Faith No More et Mr Bungle se lance dans le metal barré sous le nom de Shaolin Death Squad, en référence à un obscur film d’arts martiaux hongkongais des années soixante-dix. Si seules les tenues de scène du groupe font référence au folklore chinois, cet EP éponyme conserve l’héritage – dans une déclinaison considérablement moins bruyante toutefois – des formations susmentionnées. La plupart des six titres préfigure déjà ce qui deviendra un style à part entière, basé sur des compositions aux séquences très contrastées, un souci constant de la mélodie et des lignes vocales sophistiquées, aux frontières de plusieurs genres, mêlant douceur et violence. Entre l’immédiateté de « One More Day » ou de « Good Mourning », les changements de climats de « Blank Smile » et les velléités ambient de « Sleepless » (qu’Androo O’Hearn concrétisera avec son projet solo Titanium Rib Cage), l’effet de séduction risque d’être immédiat, pour peu qu’on reste ouvert à la diversité des genres conjugués sur ce curieux disque. Encore vaguement hésitant sur la direction à adopter, le groupe ouvre ici le chemin pour son premier véritable album, Intelligent Design, coup d’éclat qui permettra d’attirer l’attention sur lui.