Françoise Toullec - El(le) - La Banquise

12/02/2010

Par Mathieu Carré

Label: Gazul Records

Site:

Françoise Toullec est une pianiste doublée d’une improvisatrice décidée. Elle sait manier la musique savante, y ajouter un peu d’humour, beaucoup de surprise et réussit ainsi à transformer une heure d’exploration sonore en représentation de cabaret déjanté où délires oniriques, instantanés sauvages et élucubrations abstraites se succèdent. Si le propos se révèle souvent abscons, il n’en demeure pas moins impossible de rester insensible à la performance de cette formation, et en particulier de Claudia Solal qui habite vocalement leur univers. Au cœur de ce laboratoire où batterie, saxophone et contrebasse usent de tout leur registre, jouant parfois en rythme, parfois en ambiance, et souvent sans filet, elle parvient toujours à éclairer ces déambulations avec talent. Provocante, sensuelle ou animale, celle qui habitait déjà avec classe les textes de Léo Ferré aux côtés d’Yves Rousseau (Poète, vos papiers !) presqu’aussi comédienne que chanteuse intrigue et fascine (« Les merveilleux animaux planants de Bornéo », « Un nuage »). Dommage que par moments, à force d’explorations qui n’aboutissent pas réellement, on perde le fil du discours des musiciens qui savent pourtant, au détour d’une ligne de basse enivrante (« Saynètes ») ou de la promesse de grands espaces nous tenir en haleine (« L’effondrement d’un nuage »).