El Hombre Astral - Tierra

05/02/2010

Par Jean-Philippe Haas

Label: Musea Parallèle

Site:

Le guitariste/bassiste/chanteur espagnol César Díez possède plus d’une corde à son arc. Après avoir officié dans de nombreux genres musicaux plus calmes, il crée El Hombre Astral, groupe de rock progressif musclé, qui s’exprime dans sa langue natale. Involución sort en 2007 et passe relativement inaperçu, malgré d’indéniables qualités mélodiques. Son successeur tente une approche plus métallique, plus immédiate aussi. Sorte de croisement entre un Rush heavy et une version allégée de Dream Theater, cette seconde tentative incorpore aussi des éléments de pop, d’AOR, de hard FM et garde la mélodie au centre de ses préoccupations. Les neufs titres, plutôt courts et directs, dévoilent une solide maîtrise technique qui ne s’aventure jamais du côté de la démonstration, et manient même un certain humour (« Me Hablan los Culos »). A l’aise avec ses influences assumées, Tierra, du fait de quelques lourds handicaps (le chant en espagnol, le choix d’un genre pas vraiment porteur, son statut d’anonyme dans la masse des productions Musea), aura néanmoins du mal à obtenir plus de reconnaissance que son prédécesseur.