Chick Corea & Gary Burton - Crystal Silence

11/01/2010

Par Jean-Philippe Haas

Label: ECM

Site:

Au début des années soixante-dix, le pianiste Chick Corea (découvert par Miles Davis à la fin de la décennie précédente) et le vibraphoniste Gary Burton jouissent déjà d’une sérieuse réputation. Ils enregistrent en 1972 sur le jeune et bientôt prestigieux label allemand ECM leur première collaboration studio, Crystal Silence, du nom d’un titre écrit quelques mois plutôt pour le mythique groupe de Corea, Return To Forever.

Les duos de jazz ne sont alors pas très répandus, encore moins ceux qui réunissent des instruments ayant si peu l’habitude de dialoguer ensemble. Crystal Silence représente dès lors pour l’époque une réelle innovation et le désir commun à cette décennie dorée de se passer de convenances trop restrictives et d’ouvrir le jazz à de nouvelles influences comme la musique classique. Des titres du répertoire de Corea, de Return to Forever et du groupe de Burton sont adaptés aux contraintes de cette configuration inhabituelle et interprétés avec un brio tel qu’on pourrait les croire spécialement écrits pour l’occasion à l’instar de « Duet Suite » ou « Mirror, Mirror ».

La signature sonore ainsi créée par la combinaison piano/vibraphone produit de remarquables résultats. Tandis que Corea assure avec bonne humeur assise et rythmique, Burton fait déferler des cascades de trilles cristallines sur des titres souvent joyeux ( « Señor Mouse », « What Game Shall We Play Today », « Duet Suite »), parfois plus retenus ou intimes (« Arise, Her Eyes », « Never », ou la série des « Children’s Song »). Le plaisir de jouer ensemble transpire ou explose à travers les dialogues et unissons de cette étonnante paire. Le toucher très pianistique de Burton et son impressionnante technique à quatre maillets se marient à merveille avec la dextérité et la précision sans failles de Corea, pour aboutir à un bonheur mélodique de tous les instants. Le concert enregistré en 1979 à Zürich, intégralement disponible pour la première fois, constitue un point d’orgue monumental à une collaboration qui s’est poursuivie au fil des années et qui dure aujourd’hui encore.

Les trois albums réunis ici par ECM en un coffret de quatre disques intitulé The ECM Recordings 1972-1979 font assurément partie de ces grands moments qui marquent l’histoire d’un genre musical. Notons par ailleurs que, pour célébrer le trente-cinquième anniversaire de Crystal Silence, le duo a présenté en 2008 The New Crystal Silence, composé notamment de versions revisitées des titres de son répertoire.