Vox Nostra - Anima

18/12/2009

Par Jérôme Walczak

Label: Autoproduction

Site:

Il est des disques qui forcent le respect par leur audace et Anima en fait partie. Audacieux en effet est le chemin emprunté par Pierre Minvielle-Sébastia, amateur éclairé et illuminé de Magma qui réussit le tour de force peu commun de rendre la musique zeuhl à la réputation alambiquée accessible et source de plaisirs.

Tous les chants sont en latin, portés par la voix juste et claire de Roxane Terramorsi aux tons graves de soprano qui donnent du moelleux aux mélodies. On s’y love avec une délectation non feinte et progressivement, le recueillement est de mise. Fort heureusement, Vox Nostra ne laisse guère longtemps la part belle à un méditatif exclusif, ce qui résumerait alors ce petit bijou à une lente et monotone série d’impressions.

Le style rend l’ouvrage plus qu’intéressant car entre les lentes digressions à la flûte, à la guitare, à la basse, émergent des thèmes qu’on croirait presque improvisés de sessions jazz enlevées dont la saveur des années soixante-dix se déguste sans renâcler. « Tantum Ergo », au rythme kobaïen, pétri de nombreuses saccades en est ici un parfait exemple. Dans ce titre enlevé aux sonorités graves, le refrain assène avec force mais sans violence une mélodie rythmée et parfaitement exécutée.

La structure hétérogène du disque ne gêne pas, bien au contraire, elle embellit l’ouvrage en proposant des sessions lentes et développées (« Magnificat ») qui côtoient des ensembles plus proches du jazz polyphonique (« Litanie »). Les amateurs de Magma, mais également d’Ozric Tentacles qui se laisse deviner dans les coulisses, seront évidemment comblés. En revanche, ceux que cette musique déroute de prime abord, trouveront dans de nombreux titres des moments de calme intenses, presque mystiques. Vivement conseillé !